DREAL de bassin Loire Bretagne Directive inondations

Dreal De Bassin Loire Bretagne Directive Inondations-Free PDF

  • Date:28 Jun 2020
  • Views:5
  • Downloads:0
  • Pages:54
  • Size:8.07 MB

Share Pdf : Dreal De Bassin Loire Bretagne Directive Inondations

Download and Preview : Dreal De Bassin Loire Bretagne Directive Inondations


Report CopyRight/DMCA Form For : Dreal De Bassin Loire Bretagne Directive Inondations


Transcription:

DIRECTIVE INONDATIONS,S LECTION DES TERRITOIRES RISQUE IMPORTANT. Dans la mise en uvre de la directive inondations l identification de TRI ob it une logique de. priorisation des actions et des moyens pour diminuer les effets n gatifs des inondations Le classement. d un territoire en TRI obligera l administration approfondir dans un premier temps la connaissance du. risque sur ces territoires en menant un exercice de cartographie de ces risques l chelle de ces TRI. Dans un second temps et selon les r sultats de ces cartographies des strat gies locales de r duction. des risques seront labor es et mises en uvre pour ces territoires Le contour des strat gies locales. pourra diff rer de celui des TRI Un TRI pourra notamment d velopper plusieurs strat gies locales. selon l origine des al as auxquels il est expos ou une strat gie locale au del de son p rim tre si cela. s av re n cessaire, Cette note pr sente la m thode d identification des TRI mise en place sur le bassin Loire Bretagne. issue des cadrages de la strat gie nationale de gestion des risques d inondation en cours. d laboration des d bats au sein des instances de bassin Les TRI retenus y sont pr cis s avec leurs. enjeux et des fiches individuelles en d crivent les p rim tres. Le cadrage national, Les r flexions nationales conduites en associant les diff rents acteurs de la gestion des risques. d inondation au travers de la commission mixte inondations reprises dans les crit res nationaux de. caract risation de l importance du risque d inondation de l arr t minist riel du 27 avril 2012 joint en. annexe ont permis de retenir comme objectifs, l identification d une centaine de TRI sur la France caract ris s par l impact potentiel des. inondations sur la sant humaine et l activit conomique. une couverture par l ensemble des Territoires Risque Important s lectionn s d au moins 50. des habitants et des emplois potentiellement expos s aux risques d inondation en France. Le cadrage des instances du bassin, Lors de leurs changes les instances de bassin ont affirm comme premi re priorit la s curit des.
personnes sans toutefois n gliger les impacts conomiques li s aux inondations. L identification des TRI sur le bassin Loire Bretagne. Les travaux conduits en Loire Bretagne pour l identification des TRI reprennent les cadrages. pr c dents et s inscrivent dans une d marche en trois temps. dans un premier temps un exercice de pr s lection de territoires a t men puis soumis. l avis des pr fets de r gion et de d partement du bassin Loire Bretagne de la Direction. G n rale de la Pr vention des Risques du Minist re de l cologie du D veloppement. durable et de l nergie et du comit de bassin en avril 2012. dans un second temps sur la base des retours re us un projet de liste de TRI a t. labor Il a t soumis au comit de bassin de juillet 2012 et aux pr fets de r gion et de. d partement pour avis dans le cadre de l association des parties prenantes la gestion des. risques d inondation pour la mise en uvre de la directive inondations. dans un troisi me temps sur la base des nouveaux retours la liste des TRI a t finalis e. Elle a t soumise au comit de bassin d octobre 2012 pour un avis formel avant d tre. arr t e par le pr fet coordonnateur de bassin le 26 novembre 2012. Ces tapes de travail sont pr sent es ci apr s,Pr s lection des territoires. La pr s lection repose sur le nombre d habitants pr sents dans les zones potentiellement inondables. mis en vidence dans l valuation Pr liminaire du Risque d Inondation EPRI du bassin Loire. Bretagne arr t e la fin de l ann e 2011 car cet indicateur pr sente un caract re int grateur des. enjeux li s la sant humaine et l conomie ainsi que sur l histoire des inondations. Pour prendre en compte la dimension supra communale du risque et une logique de fonctionnement du. territoire en termes d am nagement de l espace les indicateurs de l valuation pr liminaire des risques. d inondation ont t agr g s au niveau des unit s urbaines 1 Par ailleurs la double exposition de. certains secteurs l al a d bordement de cours d eau et la submersion marine marine a t traduite. en additionnant les populations expos es, Deux seuils ont t utilis s pour traduire les concentrations d enjeux. le premier fix 7 500 habitants pour les crues rapides et submersions marines. le deuxi me fix 15 000 habitants pour les d bordements de cours d eau ne trouvant. pas leur origine dans une crue rapide, La distinction entre crues rapides et submersions marines et d bordements de cours d eau li s une. crue lente permet de tenir compte de la capacit des territoires anticiper l v nement pour pr parer. entre autres l vacuation des populations Elle traduit la priorit affich e sur la s curit des personnes. L historique des inondations du bassin a quant lui t exploit en identifiant les unit s urbaines ayant. subi dans le pass plus de 5 d c s occasionn s par des crues rapides ou des submersions marines. Pour finaliser les r sultats une analyse critique de la pr s lection a t faite en prenant en compte les. commentaires de l EPRI Loire Bretagne Cette phase a conduit carter l unit urbaine de Limoges o. la probl matique mise en vidence est li e l identification de talwegs drainant des surfaces de bassin. tr s r duites en zone urbaine dense probl matique qui rel ve d une logique d assainissement urbain. Les enjeux implant s dans le lit majeur des deux rivi res qui traversent l agglom ration La Vienne et. l Aurence restent quant eux tr s limit s, 1 La notion d unit urbaine d finie par l INSEE repose sur la continuit du b ti et le nombre d habitants L unit. urbaine se d finit comme une commune ou un ensemble de communes pr sentant une zone de b ti continu. pas de coupure de plus de 200 m tres entre deux constructions qui compte au moins 2 000 habitants. Enfin lorsque que cela a un sens du point de vue des bassins de vie les unit s urbaines voisines. pr s lectionn es ont t agglom r es dans un m me territoire. Les r sultats bruts finaux de l analyse par unit urbaine sont report s dans le tableau ci apr s Le. processus de pr s lection d crit pr c demment a conduit retenir les vingt territoires color s. plusieurs unit s urbaines peuvent tre regroup es dans un m me territoire identifi par un m me. num ro et une m me couleur, Tableau d identification des 20 territoires enjeux forts dans les 50 premi res unit s.
urbaines potentiellement inond es,Nom Unit Urbaine POP CE du Historique. SM CE SM d identification,Tours 146 059 0 146 059 1. Clermont Ferrand 85 348 0 85 348 5 d c s 2,Saint Etienne 79 419 0 79 419 5 d c s 3. Nantes 60 885 6 215 67 100 4,Rennes 66 774 0 66 774 5. Saint Nazaire 16 381 44 396 60 777 4,Orl ans 58 170 0 58 170 6.
La Rochelle2 24 521 26 942 51 463 5 d c s 7,Roanne 32 039 0 32 039 8. Le Mans 24 923 0 24 923 9,Ch tellerault 24 428 0 24 428 10. Angers 20 801 0 20 801 11,Limoges 20 739 0 20 739 non. Saint Malo 1 259 18 709 19 968 12,Moulins 19 922 0 19 922 13. Vichy 18 112 0 18 112 14,Saumur 17 500 0 17 500 11.
Quimper 12 111 4 650 16 761 15,Les Sables d Olonne 3 634 13 122 16 756 16. Montlu on 16 448 0 16 448 17,Bourges 15 274 0 15 274 18. Nevers 14 891 0 14 891 19,Saint Jean de Monts 3 305 11 477 14 781 16. Poitiers 14 518 0 14 518 10,Vend me 12 067 0 12 067 lent. Laval 11 857 0 11 857 lent,La Fl che 11 340 0 11 340 lent.
Saint Hilaire de Riez 1 459 9 748 11 206 16,Saint Just Saint Rambert 10 115 0 10 115 3. Saint Brevin les Pins 800 9 215 10 015 4,Blois 9 973 0 9 973 lent. Vannes 6 973 2 914 9 886 lent,Saint Joachim 4 220 5 593 9 813 lent. Le Puy en Velay 9 557 0 9 557 5 d c s 20,Penmarch 2 540 6 595 9 135. Lorient 2 800 5 898 8 698,Challans 3 579 4 868 8 447.
2 L EPRI pr cise que sur le secteur de la Rochelle la distinction entre le risque de d bordement de cours d eau et la. submersion marine n a pas t possible en fonction de la nature des alluvions Cette difficult a conduit une. sur valuation de la population potentiellement impact e par le d bordement de cours d eau. Digoin 8 193 0 8 193 lent,Saint Brieuc 6 016 1 615 7 631. Sully sur Loire 7 508 0 7 508 lent,Ch teauroux 7 403 0 7 403. Vierzon 7 150 0 7 150,Niort 6 887 9 6 896,Landerneau 3 595 3 172 6 767. Jargeau 6 176 0 6 176,Saint Amand Montrond 5 497 0 5 497. Riom 5 215 0 5 215 5 d c s 2,L Aiguillon sur Mer 1 827 3 291 5 118 5 d c s 7.
Noirmoutier en l Ile 571 4 351 4 922,La Chapelle des Marais 2 110 2 792 4 902. POP population CE d bordement de cours d eau SM submersion marine. A partir de l exploitation de ces donn es des p rim tres ont t esquiss s sur les contours. communaux en exploitant les informations de l EPRI comme. l identification de l origine de l al a qui conduit retenir l unit urbaine dans la pr s lection. des TRI pour les d bordements de cours d eau cela revient identifier le s principal aux. cours d eau l origine des inondations A contrario les cours d eau dont les d bordements. affectent de fa on moins importante les enjeux ne sont pas retenus priorisation dans. l acquisition des connaissances, le fonctionnement hydraulique de la zone vis e et la pr sence d ouvrages de protection. la r partition de la densit de population et des emplois dans l enveloppe approch e des. inondations potentielles des communes de l unit urbaine et des communes proximit. la vuln rabilit du territoire approch e par la surface d habitat de plain pied fa ade atlantique. val d Orl ans val d Authion le pourcentage de la population communale dans l enveloppe des. inondations potentielles, une continuit des diff rents territoires pr s lectionn s sur la fa ade atlantique entre La. Rochelle et St Nazaire suite aux inondations par submersions marines occasionn es par la. temp te Xynthia en 2010,le p rim tre des PPRi prescrits ou approuv s. le regroupement de l al a submersion marine avec l al a d bordement de cours d eau pour. prendre en compte les interactions possibles entre les deux ph nom nes. R alis en janvier 2012 ce travail a fait l objet d un rapport intitul note m thodologique de. pr s lection des territoires risque important soumis l avis de la direction g n rale de la pr vention. des risques du minist re de l cologie du D veloppement durable et de l nergie des pr fets de. r gion et de d partement du bassin Loire Bretagne ainsi qu au comit de bassin d avril 2012. Projet de liste de TRI, Les observations mises sur l exercice de pr s lection des territoires par les parties prenantes.
associ es ont permis d affiner cette premi re analyse en appr ciant l opportunit de retenir ces. territoires pr s lectionn s et en ajustant les p rim tres propos s avec des connaissances locales. comme la population saisonni re sur les zones touristiques l volution d mographique attendue ou les. dynamiques de gestion du risque et des territoires en place. Au del des ajustements localis s de p rim tres suite cette consultation. les territoires de la fa ade atlantique ont t recompos s La DGPR a rappel que la strat gie. nationale consiste s lectionner des TRI relativement restreints en termes de p rim tre. r duits l unit urbaine ou un groupe d unit s urbaines impact es tandis que les strat gies. locales peuvent couvrir un territoire plus large que le TRI De ce fait le crit re continuit des. diff rents territoires sur la fa ade atlantique entre La Rochelle et St Nazaire n est pas pertinent. un tel p rim tre rel ve plus d une strat gie locale Sur la base de ce retour les unit s. urbaines du littoral ont fait l objet d une analyse d taill e des risques bas e sur une approche. topographique plus fine obtenue partir du lev litto3D que celle conduite dans l EPRI et. sur le retour d exp rience de la temp te Xynthia Ce travail a mis en vidence une vuln rabilit. moindre de certaines unit s qu il ne semblait pas pertinent de retenir dans ce premier cycle de. mise en uvre de la directive inondations A ce titre St Br vin les Pins et les Sables d Olonne. avec des cordons dunaires anthropis s d une largeur et d une hauteur importantes ont t. cart s Les secteurs fortement expos s que constituent la baie de l Aiguillon polders du. marais poitevin la baie de Bourgneuf polders du marais breton les les de Noirmoutier et de. R et La Baule St Nazaire ont quant eux t retenus De plus le territoire Nantes. St Nazaire a t scind en deux et recentr sur les enjeux de ces deux agglom rations. la s lection de l agglom ration de Roanne en raison de sa vuln rabilit moindre soulign e par. la commission Inondation Plan Loire li e l cr tement des crues de la Loire apport e par la. pr sence du barrage de Villerest situ imm diatement l amont a t report e au deuxi me. cycle de mise en uvre de la directive inondations, une extension du p rim tre du TRI du secteur de Rennes jusqu l agglom ration de Redon a. t int gr e comme variante pour prendre en compte le co t des dommages enregistr s depuis. 1995 sur cette partie du territoire, Lors des d bats du comit de bassin l extension du p rim tre du secteur de Nantes aux 3 communes. du val de la Divatte a aussi t voqu e Ce choix a t renvoy un dialogue entre le pr fet de. Loire Atlantique et les parties prenantes locales pour finaliser le p rim tre du TRI. L exercice de pr s lection et les observations recueillies ont permis de d finir un projet de liste de TRI. sur le bassin Loire Bretagne couvrant 50 de la population et des emplois potentiellement expos s. sur le bassin et s inscrivant pleinement dans les objectifs nationaux. projet de liste de TRI, Ce projet a t soumis aux pr fets de d partement et de r gion pour recueillir les avis r glementaires. TRI Dans la mise en uvre de la directive inondations l identification de TRI ob it une logique de priorisation des actions et des moyens pour diminuer les effets n gatifs des inondations Le classement d un territoire en TRI obligera l administration approfondir dans un premier temps la connaissance du risque sur ces territoires en menant un exercice de cartographie de ces

Related Books