Bureau de Recherches G ologiques et Mini res

Bureau De Recherches G Ologiques Et Mini Res-Free PDF

  • Date:12 Sep 2020
  • Views:0
  • Downloads:0
  • Pages:55
  • Size:2.36 MB

Share Pdf : Bureau De Recherches G Ologiques Et Mini Res

Download and Preview : Bureau De Recherches G Ologiques Et Mini Res


Report CopyRight/DMCA Form For : Bureau De Recherches G Ologiques Et Mini Res


Transcription:

NOTICE EXPLICATIVE DE LA FEUILLE,A 1 50 000 ORTHEZ. J HENRY G ZOLNA G LE POCHAT C MONDEILH, ditions du BRGM BP 6009 45060 ORL ANS Cedex 2 FRANCE. R f rences bibliographiques Toute r f rence en bibliographie au pr sent document doit tre. faite de fa on suivante, pour la carte SNPA 1987 Carte g ol France 1 50 000 feuille ORTHEZ 1003 Orl ans. Bureau des recherches g ologiques et mini res Notice explicative par HENRY J ZOLNA G. LE POCHAT G MONDEILHC 1989 55 p, pour la notice HENRY J ZOLNA G LE POCHAT G MONDEILH C 1989 Notice expli. cative Carte g ol France 1 50 000 feuille ORTHEZ 1003 Orl ans Bureau de recherches. g ologiques et mini res 55 p Carte g ologique par SNPA 1987. BRGM 1989 Tous droits de traduction et de reproduction r serv s Aucun extrait de ce docu. ment ne peut tre reproduit sous quelque forme ou par quelque proc d que ce soit machine. lectronique m canique photocopier enregistrer ou tout autre sans l autorisation pr alable. de l diteur,N ISBN 2 7159 2003 2,INTRODUCTION 5,DESCRIPTION DES TERRAINS 6.
ROCHES RUPTIVES 7,TERRAINS SECONDAIRES 7,TERRAINS TERTIAIRES 22. TERRAINS QUATERNAIRES 11,STRUCTURE 32,ESQUISSE DE L HISTOIRE G OLOGIQUE 37. RESSOURCES DU SOUS SOL ET EXPLOITATIONS 40,HYDROG OLOGIE 40. SUBSTANCES UTILES 43,LE GISEMENT DE LACQ 44,DOCUMENTATION COMPL MENTAIRE 48. SITES CLASSIQUES ET ITIN RAIRES 48,COUPES R SUM ES DES SONDAGES 49.
BIBLIOGRAPHIE 54,DOCUMENTS ET COLLECTIONS CONSULTABLES 54. AUTEURS 55,INTRODUCTION, Les connaissances g ologiques relatives cette feuille proviennent non. seulement de l tude des terrains affleurants mais aussi pour une part tr s. importante des informations fournies par les m thodes g ophysiques gra. vim trie et sismique r flexion ou par de nombreux forages La carte elle. m me et les coupes qui y sont jointes sont une synth se de ces donn es. Ceci explique le style de la cartographie largement interpol e dans les. zones recouvertes en fonction des n cessit s d une construction g om tri. que coh rente jusqu des profondeurs voisines de 10 km Les grands acci. dents chevauchants par exemple sont pratiquement ind celables directe. ment en surface et leur cartographie d pend autant des donn es des sonda. ges que de l observation sur le terrain, Les connaissances utilis es sont tr s h t rog nes puisqu elles ont t. acquises au cours de plusieurs d cades au cours desquelles les techniques. d analyse ont beaucoup volu et les auteurs ont souvent t amen s des. choix raisonnes mais discutables lors de la comparaison et de l interpr ta. tion de ces donn es,Morphologie, La morphologie est tr s peu r v latrice de la structure g ologique en rai. son de l intensit r duite des surcreusements post rieurs la p n planation. mio plioc ne, Les altitudes s chelonnent entr 4 et 234 m tres d altitude Les vall es.
des gaves de Pau et d Oloron sont suffisamment larges pour permettre l agri. culture et l implantation des agglom rations et des voies de communica. tions Le reste du domaine couvert par la feuille est constitu de longues ser. res bois es sur le sommet desquelles se dispersent de petites exploitations. Les formations les plus r sistantes l rosion tels que la masse des calcai. res urgoniens dans la r gion de Baigt de B arn o les calcaires de la base de. l oc ne dans le quart sud est de la feuille parviennent cependant se mar. quer de fa on discr te dans la morphologie D autre part le quart nord. ouest de la feuille comporte une anomalie morphologique importante sous. la forme d une plaine irr guli re qui s tend de Salies de B arn Sorde. l Abbaye Il s agit d une plaine de subrosion d une masse importante d argi. les salif res ainsi que le montre clairement le paysage de dolines de dissolu. tion des communes de L ren et Saint P de L ren,Structure d ensemble. Les liaisons troites qui existent entre les grands traits structuraux et la. composition de la colonne stratigraphique exigent qu avant de d crire le. mat riel s dimentaire les unit s soient pr sent es. Dans l angle nord est de la feuille affleurent des terrains mioc nes hori. zontaux appartenant aux termes les plus lev s du remplissage du bassin. Ce premier l ment est bord au Sud Ouest par une troite bande en. forme d arc qui s tend de Castetner Lahontan Des s diments cr tac s et. oc nes tr s redress s ou d vers s y affleurent Ils repr sentent la bordure. redress e du bassin d Arzacq, Cette bordure est elle m me chevauch e par l unit de Sauvelade large. ment tal e dans le quart sud est de la feuille et progressivement resserr e. puis oblit r e vers le Nord Ouest, L unit de Sainte Suzanne Salies affleure sur la plus grande partie de la. surface Elle se d compose en trois l ments principaux. les anticlinaux frontaux de Sainte Suzanne et Bordenave. une zone de synclinaux amples synclinal du Saleys synclinal d Orriule. synclinal de Mina synclinal d Escos entre lesquels s tend la partie orien. tale du massif triasique de Salies, un flanc vertical d vers dans la r gion de Sauveterre de B arn se rat. tache au grand anticlinorium de Saint Palais largement d velopp sur les. feuilles voisines, L unit de Peyrehorade occupe toute la partie occidentale de la feuille Elle.
est s par e de la pr c dente par une grande discontinuit tectonique inter. pr t e comme un accident de coulissage dextre Elle se d compose elle. m me en plusieurs l ments du Nord au Sud,le synclinal tertiaire de Cauneille. la zone des synclinaux amples l Ouest de L ren,l caill d Arrancou Bergouey. le flanc septentrional de l anticlinal de Saint Palais. Dans la description stratigraphique nous serons amen s regrouper en. raison de l analogie de leur contenu s dimentaire, d une part la zone des synclinaux de l unit de Sainte Suzanne Salies et. celle des synclinaux de l unit de Peyrehorade sous le nom de zone s no. d autre part les deux fragments du flanc nord de Panticlinorium de Saint. Palais et l caill d Arrancou Bergouey sous le nom de zone c nomanienne. DESCRIPTION DES TERRAINS, Les concepts stratigraphiques utilis s dans cette construction sont de plu. sieurs types chronostratigraphie bas e essentiellement sur le contenu. micropal ontologique des terrains tant aux affleurements que dans les son. dages lithostratigraphie bas e sur les analogies de faci s et conduisant la. d finition de formations souvent obliques sur les rep res chronostratigra. phiques enfin corr lation par diagraphies de sondages La carte et les cou. pes pr sentent les solutions les plus simples pour rendre compatibles entre. elles les diff rentes approches La description stratigraphique tendra. suivre la chronostratigraphie d aussi pr s que possible mais il va de soi que. certaines corr lations certaines quivalences chronologiques n ont que la. valeur d interpr tations,ROCHES RUPTIVES, co Ophite Tant aux affleurements que dans les sondages les terrains triasi.
ques sont associ s des masses irr guli res d ophite g n ralement tr s. alt r e dont le faci s est identique celui de ces roches dans tout le. domaine aquitain et pyr n en A l affleurement l ophite est surtout abon. dante dans la partie occidentale du massif de Salies o elle a fait l objet d ex. ploitations pour empierrement L ren, a0 Episy nite Reconnue dans le m me secteur d affleurement que. l ophite cette roche ici recouverte par les formations superficielles corres. pond celle qui appara t en filons intercal s dans le Flysch de Mixe sur la. feuille 1 50000 Hasparren,TERRAINS SECONDAIRES, Les terrains rapport s au Trias sont connus soit aux affleurements dans. des positions tectoniques complexes soit par les sondages en succession. continue sous le Jurassique soit gr ce aux exploitations de gypse et de sel. t Argiles bariol es gypse dolomies En surface le Trias se pr sente avec. les faci s habituels du Keuper argiles bariol es quartz bipyramid s asso. ci es des dolomies pulv rulentes grises des cargneules ocres et exception. nellement du gypse blanc ou rose Le gypse n est bien observable que dans. l exploitation de Caresse o il forme des amas imposants. La dissolution superficielle rend inobservables les masses de sel associ. des traces de potasse qui constituent une part importante des s diments. triasiques ainsi que l attestent les exploitations de Salies et Ora s. Trias sup rieur et infralias Dans les sondages o le Trias argilo salif re est. en continuit avec le Jurassique il est surmont par un ensemble de forma. tions bien connues dans tout le Bassin aquitain et attribu es par corr lation. avec des successions dat es dans le Nord du bassin l Hettangien Cet. ensemble de 80 m tres environ comporte sa base des dolomies grises tr s. fines anhydritiques puis de l anhydrite et des argiles dolomitiques grises. paisseurs et r partition, tant donn la mobilit propre ce type de s diments que ce soit par dia. pirisme ou par disharmonie il est vain de tenter une valuation des pais. seurs Il semble que le Trias sup rieur ait t pr sent l origine sur toute la. surface occup e par la feuille Dans l tat actuel la masse principale est loca. lis e dans la partie occidentale du massif de Salies o elle se d veloppe verti. calement sur plusieurs milliers de m tres,Jurassique. Terrains affleurants, Les s diments jurassiques sont surtout connus par les sondages les.
affleurements de surface sont limit s des lambeaux de Lias inf rieur et de. Kimm ridgien, h 2 Hettangien sup rieur Calcaires et dolomies Deux lambeaux flot. tant sur le Trias de calcaires dolomitiques dolomies calcaires ostracodes. calcaires vermicul s et calcaires chamois affleurent l un au Nord de. Caresse l autre sur la rive gauche du gave d Oloron Auterive Ils sont par. analogie de faci s attribu s PHettangien sup rieur tel que l a d fini. G Dubar dans les Pyr n es, J7 8 Kimm ridgien Calcaires cryptocristallins Le Kimm ridgien affleure. d une part dans le c ur de l anticlinal de Sainte Suzanne en petits panneaux. d limit s par des failles d autre part dans l caill d Arrancou Bergouey. Ce sont des calcaires brun noir en bancs r guliers s par s par des lits schis. teux tr s fractur s parfois dolomitis s Dans l anticlinal de Sainte Suzanne. ils contiennent Pseudocyclammina virguliana mais Arrancou Bergouey il. s agit des termes inf rieurs P jaccardi,Terrains non affleurants. La succession jurassique sera d crite en prenant comme type le sondage. Orthez 102, Lias Travers sur 150 m le Lias comporte de bas en haut. des calcaires gris beige microcristallins des calcaires graveleux et oolithi. ques repr sentant sans doute l Hettangien sup rieur et le Sin murien. des calcaires gris microcristallins d bris de mollusques attribuables au. une paisse s rie argileuse noire intercalations de calcaire cryptocristal. lin argileux renfermant des lag nid s et quelques d bris de microf laments. dont l ge para t tre compris entre le Dom rien et l Aal nien inf rieur. Dogger Le Dogger est repr sent par la formation des calcaires microfila. ments Travers sur 100 m tres il est constitu de calcaires gris fonc noirs. grumeleux ou cryptocristallins microfilaments lag nid s ostracodes Il. n est dat que par corr lation avec les s ries types des pyr n es et comprend. l Aal nien sup rieur le Bajocien le Bathonien et le Callovien sans que ces. tages soient diff renciables en l absence d ammonites. Oxfordien L Oxfordien travers sur 200 m tres est un ensemble argilo. d tritique tr s homog ne, Les 10 premiers m tres sont du calcaire argilo silteux formant un.
ensemble tr s caract ristique connu en sondages sous le terme de dalle de. Lacq Cette formation renferme des protoglobig rines et des lithistid s. qui permettent de la corr ler avec la dalle Perisphinctes caract ristique. de la succession jurassique du Pays Basque fran ais dat e de l Argovo Rau. racien Oxfordien sup rieur au sens d Arkell, Le reste de l Oxfordien est constitu d argiles silteuses micac es noires. Kimm ridgien Le sondage Orthez 102 a travers 360 m de terrains de cet. ge mais la s rie est incompl te par le sommet Le Kimm ridgien atteint. 450 m d paisseur dans les sondages de Lacq Il est constitu essentielle. ment de calcaires noirs ou brun fonc bien lit s cassure concho dale. cryptocristallins, La partie inf rieure tr s homog ne renferme Pseudocyclamminajaccardi. puis la m me forme associ e Pseudocyclammina virguliana La partie sup. rieure caract ris e par la pr sence de P virguliana seule admet des interca. lations argileuses de quelques dizaines de m tres puis au sommet des pi. sodes dolomitiques L ensemble renferme des d bris d chinodermes de. lamellibranches de gast ropodes et des serpules, La partie inf rieure P jaccardi est attribuable au S quanien le reste de la. s rie est d ge Kimm ridgien proprement dit Pt roc rien et Virgulien. Portlandien Le Portlandien n est connu sur la feuille que par le sondage. Lacq 116 qui ne l a pas enti rement travers La succession de Lacq 301 tr s. analogue permet d en compl ter la description Les termes qualifi s de. Portlandien correspondent la formation de la dolomie de Mano Des dolo. mies cryptocristallines grises ou beiges et des dolomies oolithiques compor. tent quelques intercalations anhydritiques La formation renferme de tr s. rares Anchispirocyclina lusitanica Son ge se situe semble t il entre le Kim. m ridgien sup rieur zone Gravesia et le Portlandien inf rieur. paisseurs et r partition, Le Portlandien n existe que dans l unit autochtone du bassin d Arzacq. L unit de Sauvelade ne comporte jamais de terrains jurassiques Les unit s. France 1 50 000 feuille ORTHEZ 1003 Orl ans Bureau des recherches g ologiques et mini res Notice explicative par HENRY J ZOLNA G LE POCHAT G MONDEILHC 1989 55 p pour la notice HENRY J ZOLNA G LE POCHAT G MONDEILH C 1989 Notice expli cative Carte g ol France 1 50 000 feuille ORTHEZ 1003 Orl ans Bureau de recherches g ologiques et

Related Books