Brice Pauset Perspectiv Sintagma I Ircam Centre

Brice Pauset Perspectiv Sintagma I Ircam Centre-Free PDF

  • Date:01 Sep 2020
  • Views:3
  • Downloads:0
  • Pages:16
  • Size:258.98 KB

Share Pdf : Brice Pauset Perspectiv Sintagma I Ircam Centre

Download and Preview : Brice Pauset Perspectiv Sintagma I Ircam Centre


Report CopyRight/DMCA Form For : Brice Pauset Perspectiv Sintagma I Ircam Centre


Transcription:

Notes en Blocs 2001, Prenant pour th me les centres de cr ation Tarifs 60F Amis du Goethe Institut abon. musicale et informatique en France et en Alle n s IRCAM EIC 40F. magne Ircam ICEM Ina GRM Experimental R servation 01 44 43 92 30. studio Notes en Blocs 2001 Avec le soutien de la Fondation Art et Cul. ture du Land Rh nanie Westphalie,journ es musicales du Goethe Institut. Inter Nationes propose sur deux sites quatre, concerts aux esth tiques tr s diversifi es Jeudi 5 avril 20h Goethe Institut. 17 avenue d I na 75116 Paris, Mardi 3 avril 20h Ircam Espace Concert multiphonique de l Ina GRM. de projection Groupe de Recherche Musicale, 1 place Igor Stravinsky 75004 Paris Rencontre de musique acousmatique fran.
Concert de l Ircam Institut de Recherche et aise et allemande. de Coordination Acoustique Musique uvres de Wilfried Jentsch Ludger Br m. Ensemble Recherche direction Johannes mer Daniel Teruggi et Hans Tutschku. Kalitzke Tarifs 60F Amis du Goethe Institut abon, uvres de Brice Pauset et G rard Grisey n s IRCAM EIC 40F. Plein tarif 90F tarif abonnement 60F R servation 01 44 43 92 30. R servation 01 44 78 48 16 Avec le soutien du d partement des affaires. internationales du minist re de la Culture,Coproduction Ircam Centre Pompidou. et de la Communication,Goethe Institut Paris avec le soutien du. minist re de la Culture du Bade W rtem, berg Allemagne et du d partement des Vendredi 6 avril 20h Ircam. affaires internationales du minist re de la, Culture et de la Communication France Espace de projection.
1 place Igor Stravinsky 75004 Paris, Mercredi 4 avril 20h Goethe Concert de l Experimentalstudio de la Fonda. Institut tion Heinrich Strobel SWR Fribourg,17 avenue d I na 75116 Paris Ensemble Recherche. Concert multim dia de l ICEM Institut f r uvres de G nter Steinke Mark Andr Cas. Computermusik und Elektronische Medien par Johannes Walter et Luigi Nono. Folkwangschule Essen Plein tarif 90 F tarif abonnement 60 F. uvres de Vladimir Djambazov Ludger R servation 01 44 78 48 16. Br mmer Kilian Schwoon Dirk Reith Tho Coproduction Ircam Centre Pompidou. Goethe Institut Paris avec le soutien du, mas Neuhaus et Dietrich Hahne minist re de la Culture du Bade W rtemberg. Brice Pauset,Perspectiv Sintagma I canons 1997, Effectif tique et s applique des domaines de l acti. piano Midi vit temporelle jusqu alors s par s mesure. dispositif lectroacoustique m trique rythmique,Le terrible phantasme voqu par Leopardi.
Dur e dans Zibaldone cit par Massimo Cacciari,19 minutes dans PAN g om triser toute la vie. entre en r sonance avec les insaisissables,Editeur figures de Wentzel Jamnitzer grav es en. Henry Lemoine Paris 1568 dans son ouvrage auquel j ai. emprunt le titre,Cette pr sence de la perspective touche bien. Cette pi ce commande de la S dwestrund des domaines de l uvre la perspective. funk et de l Ircam Centre Pompidou a t consubstantielle au canon bien s r mais. r alis e dans les studios de l Ircam avec le aussi la perspective possible entre l criture. concours de l assistant musical Eric Dau et l interpr tation Pendant l ex cution de la. bresse Elle a t cr e le 19 octobre 1997 pi ce le jeu du pianiste est constamment. au festival de Donaueschingen Allemagne compar la partition id ale g om trique. par Jean Luc Plouvier Elle est d di e Jean stock e dans l ordinateur Les d calages. Louis Jolivet infimes entre l interpr te et la partition sont. ins r s dans un algorithme de composition, Perspectiv Sintagma I litt ralement en temps r el reproduisant par synth se les. ouvrage de perspective constitue le pre m mes processus que ceux de la partition. mier versant d un dyptique fond sur crite, diverses de mes pr occupations actuelles en La perspective en quelque sorte est le v ri.
particulier celles touchant le traitement du table sujet du canon qu il soit crit inter. temps musical Le sous titre canons pr t ou r valu lors de l ex cution. indique qu un certain nombre de techniques, compositionnelles du pass en particulier Brice Pauset. m di val est l origine de l uvre La rela,tion ces techniques du pass fait bien s r. l objet d une objectivation historique et cri,G rard Grisey. Prologue 1976 2001, Effectif de l Ircam en troite collaboration avec Eric. alto Daubresse assistant musical et Garth Knox, dispositif lectronique altiste Il s agit de la cr ation mondiale de la.
nouvelle version,15 minutes Prologue 1976,Essentiellement m lodique Prologue se. Editeur d tache lentement et progressivement de la. Ricordi Milan pesanteur et de l hypnose de la r p tition. Une cellule m lodique unique jouant sur les,hauteurs d un spectre d harmoniques sert. d axe et de point de rep re une sorte de, La version pour alto solo de Prologue a t spirale Tout provient de cette cellule tout y. r alis e en 1976 et cr e le 16 juillet 1978 retourne mais jamais exactement au m me. Paris La version pour alto et r sonateurs a niveau La m lodie est ici travaill e dans son. t cr e le 7 ao t 1978 au Festival de essence m me dans sa Gestalt dans sa sil. Darmstadt Elles ont t toutes deux inter houette mais jamais au niveau de la note car. pr t es par G rard Causs d dicataire de les hauteurs qui la composent vont s loi. l uvre Prologue est le d but d un cycle de gner peu peu du spectre originel pour. pi ces Les Espaces acoustiques qui va de atteindre le bruit en passant par diff rents. l alto seul au grand orchestre en passant par degr s d inharmonicit. diverses formations de musique de Cette silhouette m lodique g re galement. chambre P riodes pour sept musiciens Par la grande forme les tempi et l apparition de. tiels pour dix huit musiciens Modulations deux types d insert le battement de c ur. pour trente trois et Transitoires pour quatre br ve longue et l cho Non temp r Pro. vingt quatre musiciens Lorsqu on encha ne logue pose d normes probl mes d interpr. P riodes Prologue on doit jouer la version tation il est d j si difficile de jouer juste sur. pour alto seul alors que la version pour alto un alto. r sonateurs et lectronique en direct est A ce r ve m lodique s ajoute cette r ponse. r serv e pour une ex cution isol e de l inerte cette vibration par sympathie des. La nouvelle version pour alto et dispositif diff rents instruments qui entourent l alto et. lectronique a t con ue dans les studios qui jouent exactement le m me r le passif. que les cordes sympathiques du sitar ou de Grisey tait tr s enthousiaste l id e de par. la sarangui cette diff rence pr s que ces venir enfin aux r sultats qu il avait imagin s. instruments couvrent ici un champ acous Connaissant bien l uvre pour l avoir plu. tique beaucoup plus large et qu ils peuvent sieurs fois ex cut e et enregistr e consid. gr ce aux moyens lectroniques tre modu rant que les conditions technologiques. l s taient aujourd hui r unies pour permettre, Voix seule r ponse phantomatique d instru l int gration des r sonateurs dans un seul. ments inhabit s mais aussi structure abs ordinateur il me paraissait indispensable. traite et sans concession j esp re tre par d en faire une nouvelle version plus simple. venu ici balbutier ce que je crois tre la monter parce qu affranchie des instruments. musique une dialectique entre le d lire et la acoustiques L objectif tait d en garantir la. forme p rennit et sans la pr sence de G rard de,respecter la version de r f rence Les cinq.
G rard Grisey r sonateurs ont t mod lis s partir de. l analyse des instruments d origine palme,d onde Martenot piano tam tam gong. Prologue 2001 m tallique d onde Martenot caisse claire. Garth Knox a enregistr la partie d alto pour, La r alisation de la partie lectronique de le travail en studio puis nous avons exp ri. Prologue par des moyens analogiques a tou ment le dispositif enti rement reconstitu. jours t lourde mettre en uvre difficul en le comparant la version analogique et. t s pour r unir les meilleurs instruments uti en suivant scrupuleusement les indications. lis s comme r sonateurs acoustiques du compositeur L interpr tation de la partie. r glages extr mement longs et d licats lectronique est faite sur la derni re version. n cessitant la pr sence continue de l altiste de la partition annot e. probl mes d quilibre sonore impr cision, fragilit et d rive des param tres du disposi Eric Daubresse. tif C est pour ces raisons que cette version,tait tr s rarement interpr t e depuis sa. cr ation J avais plusieurs fois voqu l int Alto seul alto avec r sonateurs alto avec. r t que pouvait repr senter un portage r sonateurs virtuels chaque version de Pro. des r sonateurs sur ordinateur et G rard logue explore sa fa on un jeu de r so. nances du geste initial qui cr e son propre,espace acoustique L instrumentiste lui.
m me chaque fois confront un nouvel,instrument est influenc son tour dans son. interpr tation la longueur des points,d orgue est modifi e par la r sonance cer. taines notes sont mises en valeur par la sym,pathie les nuances doivent prendre en. compte le partenaire virtuel etc,Mes propres recherches et exp riences avec. la viole d amour m ayant conduit m int,resser de pr s au ph nom ne de r sonance.
des cordes sympathiques j ai suivi avec fas,cination le travail de mod lisation des r so. nateurs d Eric Daubresse De longues heures,d analyses et de tests ont permis de cr er. toute une gamme de r sonances virtuelles,lumineuses chatoyantes sombres ou brui. Il me semble important que gr ce cette,nouvelle version Prologue puisse d sormais. tre interpr t e et entendue plus souvent et,que cette pi ce si belle et novatrice puisse.
ainsi occuper la place qu elle m rite dans la,musique d aujourd hui. Garth Knox,Brice Pauset,Perspectiv Sintagma II canons 2001. Textes Perspectiv sintagma suite Beaucoup plus, Peter Szendy qu un post scriptum une mani re de relan. cer les possibles de Perspectiv sintagma I, Effectif de reprendre en charge le vocabulaire tr s. piano syst matique qui avait t mis en jeu de, contralto l couter vivre dans des formulations plus.
haute contre baroques plus figuratives aussi madriga. lesques dans leurs rapports aux mots Le,fl te piano s est entour d un ensemble et de. clarinette voix largissement du champ de vision,tuba nouvelles perspectives d coute dans un. violon espace plus vaste,violoncelle, contrebasse Les canons qu indique le sous titre ne sont. dispositif lectronique plus seulement g n r s par comparaison. entre l interpr tation du pianiste et la parti,Dur e tion archiv e dans la m moire de l ordina. 35 minutes teur C est un cantus firmus traversant toute. la pi ce qui devient le sujet d imitations dans,Editeur le dispositif informatique lequel produit.
Henry Lemoine Paris aussi des timbres proches des sons sinuso. daux Hommage la seconde tude lectro,nique et aux Kontakte de Stockhausen. Cette pi ce commande de l Ircam Centre, Pompidou a t r alis e dans les studios de Avec l environnement informatique Max. l institut avec le concours d Olivier Pasquet MSP un travail in dit sur la spatialisation. assistant musical Elle est d di e Damien elle n est pas pens e en termes de salle d. Pousset Il s agit de la cr ation mondiale effets de salle plus ou moins r verb rants. mais en termes de sources il y va donc du,mouvement des objets Leurs d placements. sont rythmiquement compos s corr l s de Jamnitzer Sorte d incantation propitia. et parfois volontairement disjoints de l cri toire pour cet instant improbable qu effleure. ture de la partition ensuite une phrase de Jacques Derrida. Quand nos yeux se touchent fait il jour ou,Comme dans Perspectiv sintagma I des fait il nuit. transpositions litt rales ou libres de l ou, vrage de perspective de Jamnitzer Ainsi l Remplacer yeux par voix pour voir.
o l ther tait pour Jamnitzer l l ment de Peut tre deviendra t il impossible de d ci. l indistinct et des compossibles la spatialisa der qui de la musique ou des mots. tion int gre un certain degr d al atoire des remarque l autre. trajectoires d sordonn es au sein d une,vitesse de d placement pr visible de mesure. en mesure plusieurs reprises enfin une sorte de,signature de celui qui la fin souffre. Les merveilleuses gravures de l ouvrage de,Jamnitzer leur nombre leur disposition leurs. regroupements leur caract re plus ou moins,g om trique ou ornemental ont dict la. forme Pour la musique comme pour les textes,Plut t que des textes d ailleurs des syn.
tagmes Des agencements de mots pr le A L B R E C H T. v s ici ou l notamment dans le corpus de,l histoire de la perspective mais arr t s au. seuil d une v ritable textualit Olivier Pasquet Brice Pauset et. Peter Szendy,Dans le motto qui appara t de mani re frag. mentaire et vari e on entend d abord le,murmure b gayant des noms des graphies. Textes I Iii, syntagmes r unis par Peter Szendy d apr s le Il voulait que l il. Pseudo Aristote Charles Baudelaire Jacques Der Se place son revers. rida Antonio Averlino dit le Filar te Wentzel Jam Gamiczer fait il jour. nitzer Antonio di Tucci Manetti et L onard de,Vinci I Oi.
Les chiffres et lettres renvoient aux sections de la Il semblait que l on voyait. partition Le vrai,Motto I Oii, Jamnitzer Jamizer Jamitzer Jammitzer Gamiczer L il qui contemple la lumi re. Quand nos yeux se touchent fait il jour ou fait il Se dilate proportion de sa frayeur. I Ai C est une petite fissure o passe, Jamnitzer Jamizer Jamitzer Jammitzer Gamic L atmosph re charg e d images. Brice Pauset piano Garth Knox alto Eric Daubresse Olivier Pasquet assistants musicaux Xavier Meunier stagiaire assistant musical Technique Ircam Coproduction Ircam Centre Pompidou Goethe Institut Paris avec le soutien du minist re de la Culture du Bade W rtemberg Allemagne et du d par tement des affaires internationales du minist re de la Culture et de la Com munication France

Related Books