meutes s gr gation urbaine et ali nation politique

Meutes S Gr Gation Urbaine Et Ali Nation Politique-Free PDF

  • Date:29 Jul 2020
  • Views:3
  • Downloads:0
  • Pages:26
  • Size:892.94 KB

Share Pdf : Meutes S Gr Gation Urbaine Et Ali Nation Politique

Download and Preview : Meutes S Gr Gation Urbaine Et Ali Nation Politique


Report CopyRight/DMCA Form For : Meutes S Gr Gation Urbaine Et Ali Nation Politique


Transcription:

MEUTES S GR GATION URBAINE,ET ALI NATION POLITIQUE. Document t l charg depuis www cairn info Institut d Etudes Politiques de Paris 193 54 67 93 22 11 2016 15h24 Presses de Sciences Po P F N S P. HUGUES LAGRANGE, e 27 octobre 2005 trois adolescents croyant tre poursuivis par la police se r fu. L gient dans un transformateur EDF Clichy sous Bois en Seine Saint Denis. Bouna Traor 15 ans Zyed Benna 17 ans meurent lectrocut s un troisi me. adolescent Muhitin Altun est gri vement br l La nouvelle se r pand tr s vite des. centaines de jeunes mettent le feu des voitures et des magasins Clichy un cycle. d meutes d une ampleur exceptionnelle s enclenche Les trois semaines d meutes. urbaines d octobre et novembre 2005 furent un pisode de violence collective excep. tionnel m me en France o la tradition protestataire est vive Leur ampleur leur concen. tration dans le temps leur caract re spectaculaire ont attir l attention de la presse inter. nationale Pourquoi la France a t elle t le terrain de ces meutes Pourquoi ne. trouve t on gu re de manifestations analogues dans d autres pays d Europe l exception. du Royaume Uni et partiellement des Pays Bas Beaucoup de commentaires en ont fait. une lecture comme affrontement des jeunes musulmans des banlieues avec une soci t. arc bout e sur un mod le r publicain rigide et inadapt qui n avait pas su int grer cette. composante Est ce l aspect essentiel Les interpr tations qu on peut en faire sont. diverses selon qu on privil gie les causes lointaines ou circonstanci es selon qu on se. focalise sur le local ou que l on questionne la situation de la France en Europe mais. elles doivent nous semble t il articuler les dimensions sociales culturelles et politiques. Pourquoi la col re et les frustrations le go t des bravades la volont d exister m diati. quement qui constituent un trait permanent de la vie des jeunes des quartiers pauvres ont ils. en 2005 explos en des affrontements brefs mais r p t s en des incendies de voitures d bor. dant largement l picentre de la vague d meutes La mort dans des circonstances troubles. de deux adolescents et les br lures graves d un troisi me l atterrissage d une grenade sur la. porte d une mosqu e pr c d s de propos per us comme des provocations r it r s par le. ministre de l Int rieur ont sans aucun doute coagul des d terminations renforc des tensions. que suscitait le ressentiment accumul chez ceux qui tiennent les murs et plus encore. chez leurs petits fr res Pourquoi le feu prend il cet automne 2005 et pas avant ou pas autant. auparavant Comme souvent les acteurs locaux et les observateurs diront On le sentait. venir On a aussi maintes fois entendu l argument que la couverture m diatique des premiers. affrontements explique leur diffusion par effet d mulation entre les groupes de jeunes Mais. pourquoi cette dynamique ne s enclenche t elle pas en 2007 ni d ailleurs ce degr au cours. des ann es 1980 2004 On pourrait voquer l id e que la participation des socialistes au. pouvoir de fa on plus ou moins continue de 1981 2002 a inhib les mouvements sociaux. Cela s applique mieux aux conflits du travail qu aux meutes urbaines 1 En l absence. 1 Cf pour une analyse des conditions sociopolitiques des ruptures de la coh sion sociale. Hugues Lagrange Strikes and the War dans Leopold Haimson Charles Tilly Strikes Wars. and Revolutions in an International Perspective Cambridge Paris Cambridge University Press. MSH 1989 p 473 499, Revue fran aise de science politique vol 58 n 3 juin 2008 p 377 401. 2008 Presses de Sciences Po,Hugues Lagrange, d analyses pouss es qui r inscriraient ces meutes de 2005 dans une s rie temporelle on ne. pourra donner d interpr tation ne serait ce que vraisemblable du moment 2005 L irrup. tion des meutes reste dans sa date contingente En revanche une r flexion syst matique sur. la distribution dans l espace des meutes les caract ristiques de leurs acteurs les modalit s. Document t l charg depuis www cairn info Institut d Etudes Politiques de Paris 193 54 67 93 22 11 2016 15h24 Presses de Sciences Po P F N S P. de l action est plus accessible Les meutes ont elles affect des villes qui avaient dans le. pass connu des processus meutiers S inscrivent elles dans une g ographie in dite. Cet article est consacr aux dimensions sociales et structurelles de ces meutes il. se focalise sur les effets des diff rences entre les villes sur le plan d mographique s agis. sant de la situation de l emploi et du logement de la s gr gation spatiale Au d part des. meutes le sch ma interpr tatif que nous avions en t te est qu elles constituent un pro. longement spectaculaire des inconduites expressives petits vols ludiques outrages. contre les agents d gradations bastons joy riding fraude dans les transports. des jeunes de ces cit s ici oppos es la d linquance acquisitive deal vols qualifi s. Partant nous formions l hypoth se qu elles en ont les m mes d terminations Plusieurs. de nos recherches ant rieures ou en cours sur la socialisation des adolescents dans les. quartiers pauvres sugg rent que les ressorts des inconduites masculines tiennent une. logique de la comparaison de soi avec d autres mieux lotis ce que la sociologie nord. am ricaine d signe par frustration relative Mais en ajoutant ceci que la frustration est. ici au moins autant une frustration symbolique un sentiment de rejet ou d humiliation. qu une frustration de chances de vie au sens strict Dans l introduction leur livre. de 2003 1 S Beaud et M Pialoux soulignent qu Montb liard les jeunes se sont. construits en int riorisant des chances de vie restreintes Je partage largement leur for. mulation en sugg rant cependant que la mani re dont les gar ons des cit s int riorisent. ces chances de vie est faite d une oscillation entre r signation et utopie Je serai. Zidane Manquant de termes de r f rence et de buts de vie r alistes ils prot gent leur. amour propre par la construction d une fiert identitaire retournant le st r otype n gatif. Ces jeunes qui n ont pas d exp rience des difficult s de vie dans les pays du Sud se. comparent volontiers aux jeunes des classes moyennes autochtones des centres villes. C est la raison pour laquelle toutes les marques de morgue d arrogance qui sont quoti. diennes dans les rapports des jeunes et de la police des jeunes entre eux mais aussi avec. d autres institutions y compris l cole tout ce qui alimente leur sentiment d tre des. citoyens de seconde classe suscite des r actions fortes. Saisir ces logiques de la fiert du sentiment d injustice et du ressentiment qui sont. croyons nous sous jacentes aux meutes est difficile Cependant des variables qui mar. quent des diff rentiels entre la situation des adolescents des cit s et celle de ceux qui. vivent dans les quartiers moyens paraissent pouvoir constituer de bons t moins de la. distribution spatiale des frustrations relatives Les indices que nous avons calcul s portent. sur des carts diff rences de revenus entre les habitants des cit s et du reste de la ville. diff rences de place des groupes d ge jeunes ici vieux l entre la r sidence des. grandes familles et celle des familles troites s gr gation spatiale des familles d origine. africaine En effet les in galit s qui sont per ues comme injustes sont celles qui ne. paraissent pas d river d un manque de volont ou d effort mais h rit es qui sont des. degr s divers prouv es par l ensemble des jeunes d une m me origine culturelle d un. m me milieu social d un m me quartier Dans quelle mesure ces carts que les s gr. gations spatiales rendent lisibles ont ils pu constituer le terreau partir duquel les ten. sions qui scandent l actualit depuis deux trois d cennies ont d bouch sur des meutes. 1 St phane Beaud Michel Pialoux Violences urbaines violence sociale Paris Fayard 2003. meutes s gr gation urbaine et ali nation politique. d une ampleur in gal e Quelles sont les formes d inclusion des jeunes issus de l immi. gration dans la soci t au niveau local Quelle a pu tre l effet des modalit s d inscription. spatiale des politiques publiques et la mani re dont elles prennent en compte la situation. Document t l charg depuis www cairn info Institut d Etudes Politiques de Paris 193 54 67 93 22 11 2016 15h24 Presses de Sciences Po P F N S P. Nous avons employ le terme meutes pour d signer les incendies de voitures. ou de b timents les affrontements brefs et r it r s avec la police En effet les meutes. frumentaires du 18e si cle en Europe nous paraissent fournir une r f rence utile pour. caract riser les actions soudaines mobilisant des jeunes des quartiers pauvres et immigr s. sans appartenance organis e 1 la diff rence des meutes nord am ricaines des ann es. 1960 ou des flamb es incendiaires qu on retrouve par exemple dans les villes d Afrique. les meutes fran aises n ont pas t violentes au sens o elles n ont pas t dirig es. contre les personnes isol es et se sont limit es pour l essentiel des destructions et. d gradations de biens publics ou priv s 2 Les meutes de novembre sont plus difficile. ment susceptibles d tre identifi es des actions collectives de salari s que celles des. jeunes scolaris s Ne prennent elles pas des formes la fois plus archa ques et plus. modernes tenant des r voltes anciennes et des strat gies t l g niques des groupes de. pression contemporains Elles doivent se comprendre dans une sp cification de la dia. lectique de la structure et de l accident,LES SOURCES OBJECTIVABLES DES MEUTES DE NOVEMBRE.
Quels sont les contextes qui ont nourri les meutes sur le territoire m tropolitain. Quelles villes ont t touch es Quels quartiers impliqu s Pour r pondre ces ques. tions nous avons construit des probabilit s d occurrence des meutes en associant les. circonstances et les motifs structurels sugg r s par les lieux d mergence des meutes. Prenant pour ensemble de r f rence les communes de plus de 65 000 habitants hors le. de France et les communes de plus de 25 000 habitants en le de France soit environ. 210 villes nous nous sommes pos s la question pourquoi ici Nous nous sommes livr s. un codage de l intensit des meutes pour les villes de cet ensemble Le principal indice. est celui du nombre de journ es d meute que nous avons construit en nous appuyant. principalement sur l analyse des d p ches d agence et de la presse Nous avons pris en. compte par ailleurs la statistique du nombre de v hicules br l s durant la p riode du. 28 octobre au 16 novembre tablie par la police et la gendarmerie Les indices ainsi. construits ont videmment des fragilit s Ainsi l indice des voitures br l es est biais. par les effets de la propagation du feu au del des incendies directement li s l activit. meuti re et par l arnaque l assurance L int r t de mesurer l intensit des meutes. l intensit nulle tant une possibilit est toutefois de permettre de formaliser l effet. conjoint sur la probabilit de survenue et la dur e des meutes des caract ristiques du. contexte social et urbain local C est aussi de permettre une r flexion sur les situations. o bien que probables les meutes ne se sont pas produites ou n ont pas dur et celles. o bien qu improbables elles se sont d clench es, 1 Pour une r flexion sur la nature des mouvements sociaux voir notamment Anthony Ober. schall Social Conflicts and Social Movements Englewood Cliff Prentice Hall 1973 Charles Tilly. The Politics of Collective Violence Cambridge Cambridge University Press 2003 et la synth se. de Erik Neveu Sociologie des mouvements sociaux Paris La D couverte 1996. 2 Pour un bilan des atteintes violentes en 2005 cf Hugues Lagrange Marco Oberti dir. meutes urbaines et protestations Une singularit fran aise Paris Presses de Sciences Po 2006. Hugues Lagrange, Ayant pris en compte un large ensemble de caract ristiques voici celles qui sont. les plus corr l es avec la g ographie des meutes pour l ensemble des 210 villes de. France de plus de 65 000 habitants plus de 25 000 en le de France. Document t l charg depuis www cairn info Institut d Etudes Politiques de Paris 193 54 67 93 22 11 2016 15h24 Presses de Sciences Po P F N S P. Tableau 1 Villes de France de plus de 65 000 habitants plus de 25 000 en le de France. corr lations entre l intensit des meutes de novembre 2005 et des caract ristiques. de la population des villes, de moins de non de m nages Pr sence Emplois Convention. de 20 ans dipl m s de 6 personnes d une ZUS cr s de. en zone r novation,franche pass e,Nombre 0 49 0 40 0 57 0 31 0 27 0 28. Nombre de villes pris en compte 210, de 20 ans dans la ville ou dans les ZUS si elle en comporte.
de non dipl m s dans la ville ou dans les ZUS si elle en comporte. de m nages 6 personnes dans la ville ou dans les ZUS si elle en comporte. Nombre de jours d meutes 0 si pas d meutes 1 si un jour d meute 2 si deux jours et plus. Pr sence d une ZUS 1 si la ville comporte une ZUS quartier prioritaire de la politique de la ville 0. Emplois cr s en zone franche log nombre d emplois nets cr s dans la zone franche entre 2000 et. Convention de r novation ANRU 1 si la ville a pass une des 60 premi res conventions d molition. reconstruction 0 si n en a pas encore pass,significatif 1 1000. 1 Les meutes se sont d velopp es partir des cit s des quartiers d habitat social. et plus pr cis ment de ceux qui sont class s zones urbaines sensibles ZUS Une faible. fraction 15 des quartiers impliqu s ne sont pas des quartiers class s en ZUS cf. annexe statistique 1 Pour saisir la port e de ces meutes il faut se d fier d une carto. graphie des nombres absolus de voitures br l es Certes en nombres absolus les espaces. d analyses pouss es qui r inscriraient ces meutes de 2005 dans une s rie temporelle on ne pourra donner d interpr tation ne serait ce que vraisemblable du moment 2005

Related Books